La Wallonie

La Wallonie a longtemps tiré sa richesse de son sous-sol et, actuellement encore, l’eau et la forêt en demeurent des ressources importantes. De par sa localisation, elle a été au centre d’un réseau de communications routière, ferroviaire et fluvial dense, essentiellement structuré autour d’un axe Nord-Sud, partie intégrante de la liaison entre le sud et les ports du nord de l’Europe et un axe Est-Ouest, constituant le sillon industriel wallon. Elle bénéficie de sa proximité aux très importants pôles d’emploi que sont Bruxelles, Lille et Luxembourg.

La Wallonie compte environ 3 580 000 habitants, dont 10 % d’étrangers, pour la plupart issus des pays de l’Union européenne.  L’accroissement d’environ 350 000 habitants depuis 1980 a été causé par un solde migratoire positif important, qui avoisine les 4 % de la population totale depuis les années 2000.

Région de tradition industrielle, la Wallonie apporta une contribution majeure aux technologies nées de la première révolution industrielle mais son tissu productif, basé sur l’industrie lourde, la rendit très vite vulnérable aux chocs économiques qu’elle eut à subir au cours des années 70, ainsi qu’aux nombreuses restructurations, fermetures d’entreprises et pertes d’emplois qui s’en suivirent. Devant ce défi, la Wallonie tente de se tourner vers les technologies de pointe et ce essentiellement autour de ses deux centres de gravité économiques que sont les bassins de Liège et de Charleroi. Une intense activité de sous-traitance et de filiation provoqua une croissance de plus de 35 % des emplois dans le secteur tertiaire de 1993 à 2003. Néanmoins, avec un taux pouvant atteindre 20 % dans certaines agglomérations, le chômage et plus particulièrement celui des jeunes demeure une préoccupation majeure de la population.

La Meuse vue de la Citadelle de Namur
La Wallonie
© SPW-SG/J-L Carpentier