Projections de la population par certaines classes d'âge
Faites votre choix et choisissez entre le tableau affiché et le format du fichier. (Conseils de sélection)

Pour certaines variables Sélectionnez au moins une valeur, sélectionnez au moins une valeur:

Année Sélectionnez au moins une valeur

Total 42 Sélectionné

Recherche

Région Sélectionnez au moins une valeur

Total 5 Sélectionné

Recherche

Classe d'âge Sélectionnez au moins une valeur

Total 4 Sélectionné

Recherche


Nombre de cellules sélectionnées:(100 000 cellules permises)

La présentation à l'écran est limitée à 5 000 lignes et 60 colonnes.


Le nombre de cellules sélectionées dépasse la limite maximale autorisée 100 000.
PxWebAboutTableContact

Sources

Unité:
Nombre
Saarland: 13. koordinierte Bevölkerungsvorausberechnung (Variante W1).
Lorraine: INSEE, Projections de population Omphale.
Luxembourg: STATEC / EUROSTAT, Projections de population (scénario principal).
Rheinland-Pfalz: 5. regionalisierte Bevölkerungsvorausberechnung des Statistischen Landesamtes Rheinland-Pfalz (Basis 2017); Mittlere Variante.
Wallonie: Bureau fédéral du Plan; SPF Economie - Direction générale Statistique - Statbel; Observations 1991-2017, Perspectives 2017-2070
PxWebAboutTableFootnotes

Définitions

Projections de la population

Les offices statistiques construisent des modèles de projection de population.

Les projections d'évolution de la population pour les années à venir se basent sur des hypothèses concernant la fécondité, la mortalité ainsi que les mouvements migratoires. En général, plusieurs variantes sont calculées en considérant différentes hypothèses.

Saarland et Rheinland-Pfalz
Les projections de population par sexe et âge se basent sur la population au 31 décembre 2013, extrapolée à partir du recensement 2011.

Sarre : Les données se basent sur le 13ème calcul prévisionnel coordonné sur l'évolution démographique de l'office statistique fédéral et des offices statistiques des Länder. Pour la Sarre, les chiffres se réfèrent à la variante 1 qui fait l'hypothèse d'une immigration nette à long terme à partir de l'étranger de 1100 personnes par an. Les hypothèses de base sont les suivantes :
- Naissances : La fécondité reste à peu près constante, avec 1,3 enfant par femme. La fécondité est supposée constante pour la période entre 2028 et 2060.
- Espérance de vie : La tendance à l'allongement de l'espérance de vie est supposée se poursuivre à l'avenir. Il en résulte pour l'année 2060 une espérance de vie moyenne à la naissance de 84,1 ans pour les hommes et de 88,3 ans pour les femmes.
- Migrations : Par rapport au solde des migrations extérieures, deux hypothèses ont été formulées. En 2014 et 2015, le solde des arrivées et des départs s'élève à 5300 personnes selon les deux hypothèses. Ensuite, le solde des migrations extérieures baisse à différents niveaux. L'hypothèse de la variante 1 suppose que le gain de personnes suite à la migration extérieure va décliner progressivement à 1100 personnes par an d'ici 2021 pour ensuite rester stable. (L'hypothèse de la variante 2 suppose que le solde de la migration extérieure va décliner progressivement à 2100 personnes d'ici 2021 pour ensuite rester constant.) Le solde migratoire entre la Sarre et les autres Länder était majoritairement négatif dans le passé. Par conséquent, on suppose également pour l'avenir un solde négatif des migrations par rapport aux autres Länder et un déficit de près de 2000 personnes, qui se réduira à environ 500 personnes par an d'ici 2030. Par manque d'éléments empiriques, les migrations intérieures sont progressivement réduites à zéro à partir de 2030 et considérées comme nulles à partir de 2040.

Rhénanie-Palatinat : Les données se basent sur la variante moyenne du quatrième calcul prévisionnel régionalisé sur l'évolution démographique. Les hypothèses de base sont :
- Naissances : Le taux de fécondité est stable à 1,4 enfant par femme jusqu'à 2060.
- Décès : L'espérance de vie augmente de 83 à 89 ans pour les femmes et de 78 à 85 ans pour les hommes d'ici 2060.
- Migrations : Sur la base de la nette augmentation récente des apports migratoires, un solde migratoire d'environ +24000 personnes est supposé pour 2014 et 2015. Selon la variante moyenne, le solde migratoire diminuera entre 2016 et 2021 pour atteindre +6000 personnes et restera stable jusqu'à 2060.

Lorraine
Les projections se basent sur un modèle propre, baptisé Omphale 2010. Ce modèle est basé sur les populations régionales par sexe et âge au 1er janvier 2007, issues du recensement de la population. Les projections se basent sur les tendances observées par le passé et ne peuvent s'assimiler à des prévisions : les hypothèses retenues ne sont pas probabilisées.

Les projections fournies sont celles correspondant au scénario « central », qui est basé sur les hypothèses suivantes :
- la fécondité de chaque département est maintenue à son niveau de 2007.
- la mortalité de chaque département baisse au même rythme qu'en France métropolitaine où l'espérance de vie atteindrait 83,1 ans pour les hommes et 88,8 ans pour les femmes en 2040.
- les quotients migratoires entre départements métropolitains, calculés entre 2000 et 2008, sont maintenus constants sur toute la période de projection. Ils reflètent les échanges de population entre un département et chacun des autres, y compris ceux d'outre-mer. En ce qui concerne les échanges avec l'étranger, l'hypothèse métropolitaine (solde migratoire de + 100000 personnes par an) est ventilée au prorata du nombre d'immigrants par département. Ces projections sont ensuite calées sur la projection de population métropolitaine centrale publiée par l'Insee en octobre 2010.

Wallonie
Structure de la population réelle au 31 décembre 2013. Fécondité : poursuite jusqu'en 2015 de l'évolution des taux de fécondité par âge observés durant la période de crise, puis un retour progressif en 2020 aux niveaux observés avant la crise. En Wallonie, le nombre d'enfants par femme passerait de 1,76 en 2013 à 1,83 en 2060. Mortalité : l'espérance de vie à la naissance passe en Wallonie de 76,14 ans en 2013 à 84,38 ans en 2060 pour les hommes et de 81,71 ans à 86,97 ans pour les femmes. Migrations internes : les taux de migration d'un arrondissement à un autre par âge, sexe et nationalité sont maintenus constants sur l'ensemble de la période de projection. Migrations externes : il a été tenu compte des comportements migratoires spécifiques des ressortissants de l'UE15, de l'UE13, des autres pays et des Belges.